Le transport est d'une infinie complexité !

Nous le rendons
SIMPLE & DIGESTE

Imaginez !

A chacune de vos expéditions, vous savez :

  • Qui parmi vos transporteurs partenaires sait livrer vos marchandises (selon vos critères) ?
  • Lequel est le moins cher (en prix global inclus les différentes taxes transport) ?
  • Quel tarif choisir (entre kg, palette, ml, poids volumétrique) ?
  • Quand la marchandise sera livrée ?

Chaque fois qu’un transporteur vous remet un nouveau tarif, vous savez :

  • Quelle est sa pertinence ?
  • Quel est l’impact sur votre budget ?
  • Quel sera le volume prévisionnel de chacun de vos transporteurs ?

Vos clients et commerciaux sont prévenus, chaque fois que vous expédiez des marchandises

Quelques minutes suffisent pour contrôler vos factures chaque mois

Quelques minutes suffisent pour demander un devis à vos transporteurs

Vous n’avez plus aucune analyse Transport à faire

  • Toutes vos statistiques sont immédiatement disponibles

Le transport est passionnant, parlons-en !

Petits colis <= 30 kg

Qu’appelle t’on « petits colis » ?

Un petit colis dans le monde du Transport est un colis manutentionnable à la main

30 kg maxi (parfois 20 kg si le Destinataire est un particulier)

Selon les transporteurs :

  • 2 mètres maxi de long
  • 3 mètres maxi de développé (1 Longueur + 2 Largeurs+ 2 Hauteurs

Faut-il adopter un transporteur dédié « petits colis » ?

OUI pour 2 bonnes raisons :

  1. 1. Les tarifs des transporteurs « Petits colis » sont bien plus compétitifs que les tarifs des Messagers (c’est-à-dire les transporteurs qui transportent des palettes)

  1. 2. Vous avez moins de risque que vos marchandises soient abîmées, car vos « petits colis » restent avec des « petits colis ». Si vous les confiez à un Messager, vos colis peuvent être écrasés par des palettes.

Quel tarif choisir ?

Tarif au colis : Le prix est calculé sur le poids de chaque colis (et non sur le poids total de l’expédition). Vous payez donc unitairement chaque colis !

Exemple :

Vous envoyez 2 colis (10 kg et 15 kg) à un même destinataire

Prix= prix du colis de 10 kg+ prix du colis de 15 kg

 

Tarif à l’envoi : Le prix est calculé sur le poids total de l’envoi et non sur le poids de chaque colis !

Exemple :

Vous envoyez 2 colis (10 kg et 15 kg) à un même destinataire

Prix= prix pour 25 kg (+ taxe multi-colis)

Pour savoir lequel des 2 tarifs est le plus pertinent pour vous, il faut faire des simulations financières avec les 2 tarifications, mais généralement, le tarif à l’envoi est adapté si vous faites beaucoup d’expéditions « multi-colis », sinon préférez le tarif au colis plus avantageux que le tarif à l’envoi.

Quels sont les transporteurs spécialisés dans les petits colis ?

Livraison en délais GARANTIS Livraison en 24-48 H (en France)
CHRONOPOST DPD
CHRONO’FRESCH GLS
TNT  
GLS  
DHL  
UPS

 

Messagerie & Express

Qu’est-ce que la « Messagerie » ?

La « Messagerie » concerne les envois de marchandises conditionnées sur PALETTES avec au maximum 3 palettes/ Destinataire.

En « Messagerie », les marchandises sont manutentionnées plusieurs fois et subissent plusieurs « ruptures de charge » (2 généralement) :

  • La marchandise est d’abord ramassée chez vous
  • Puis déposée dans un 1er entrepôt du Transporteur (près de vos locaux)= 1ère rupture de charge
  • Puis livrée dans un 2ème entrepôt du Transporteur (près de chez le Destinataire final)= 2ème rupture de charge
  • Pour être enfin livrée à votre Destinataire

Les marchandises doivent être bien emballées pour ne pas être abîmées en raison de ces ruptures de charge.

Les marchandises sont chargées à l’arrière du camion.

Les Messagers refusent dans leur réseau les expéditions de plus de 2.4 à 4 mètres de long selon les transporteurs.

Quels sont les principaux acteurs en « Messagerie » ?

Les acteurs en « Messagerie » sont appelés les « Messagers ». Ce sont de très grandes entreprises, dont voici une liste non exhaustive :

  • GEODIS
  • KUEHNE NAGEL
  • XPO
  • SCHENKER
  • GEFCO
  • ZIEGLER
  • HEPPNER
  • MAZET

Tous quasiment proposent des services « Express » avec délais garantis qui sont environ +30% plus chers que les services classiques en 24-72h.

Quelle différence entre « Messagerie » et « Express » ?

En « Messagerie » : Les délais de livraison sont de 24 à 72H selon les départements Français, sans garanti aucune

En « Express » : Les délais de livraison et horaires aussi parfois sont garantis, ce qui ne veut pas dire que votre marchandise est livrée de manière certaine dans les temps, mais que le Transporteur vous dédommage du surcoût lié à l’Express, si jamais il n’a pas respecté ses engagements.

Pour obtenir un avoir, il faut que vous en fassiez la démarche/ demande auprès de votre Transporteur.

A noter que les délais entre « Messagerie » et « Express » sont très proches :

  • Les « Messagers » savent livrer la plupart des départements français en 24H-48H et livrent le matin (l’après-midi étant réservé aux ramasses)

Les prix en revanche sont très différents, car il faut compter environ +30% pour de l’Express !

Ayez donc recours à de l’Express à bon escient et en connaissance de cause !

Quel tarif choisir ?

En « Messagerie », il existe 4 tarifications possibles :

  1. 1. Tarif au poids réel

  2. 2. Tarif au poids volumétrique (Pour calculer le prix Transport, le transporteur calcule un poids théorique en rapport du volume de vos marchandises et prend en compte le poids le plus élevé entre ce poids théorique et le poids réel).

Exemple :

Vous envoyez une palette 80*120 (hauteur = 100 cm) et pesant 100 kg

  • Poids théorique= volume de la palette * 200 kg/m3 = 0.96 m3*200=192 kg
  • Poids réel= 100 kg

Transporteur vous facturera le prix correspondant à 192 kg (et non 100 kg)

  1. 3. Tarif à la palette 80*120

  2. 4. Tarif à la palette 100*120

Pour choisir lesquels de ces tarifs sont les plus adaptés à votre fret, il faut bien réfléchir et faire des simulations financières.

Dans tous les cas, préférez un tarif au poids réel à un tarif au poids volumétrique.

Il est très souvent pertinent de jongler entre un tarif au poids réel et un tarif à la palette !

  • Le tarif au poids sera pertinent pour vos palettes légères
  • Le tarif à la palette sera pertinent pour vos palettes lourdes

Comment comparer les grilles tarifaires des transporteurs ?

Il est très difficile de comparer les grilles tarifaires des transporteurs, car les transporteurs appliquent de nombreuses taxes (gazole, sureté, parisiennes, saisonnières etc.) qui compliquent fortement l’analyse !

Les taxes étant très variables d’un transporteur à l’autre et s’élevant très souvent à 20% du prix, faire une comparaison des tarifs bruts (sans les taxes) est une erreur monumentale !

Vos conclusions seraient totalement erronées !

Si vous voulez comparer les grilles tarifaires des Transporteurs en PRIX GLOBAL (tarifs bruts + taxes) sans vous tromper et sans y passer des heures/jours, faites appel à notre logiciel « OPTI’ Transport » qui fait ça aux petits oignons et très rapidement !

Comment mesurer la pertinence tarifaire de chacun de vos transporteurs ?

Pour mesurer la pertinence tarifaire de vos transporteurs, la comparaison de leurs tarifs en PRIX GLOBAL ne suffit pas, il faut absolument faire des simulations financières sur la base d’un échantillon représentatif de votre activité (1 mois de facture par exemple) !

Une simulation consiste à reconstituer vos expéditions en choisissant au moins cher en PRIX GLOBAL parmi vos transporteurs (partenaires ou nouveaux) (en respectant bien vos propres contraintes et les contraintes des transporteurs).

A partir de ces simulations, vous savez tout sur tout :

  • Quels sont les transporteurs les plus compétitifs ?
  • Quel panel faut-il retenir (2, 3, 4 transporteurs) ?
  • Quelles sont les tarifs, les plus adaptés à votre fret (kg, palette, ml) ?
  • Quelle sera la part de marché de chacun de vos transporteurs ?
  • Quelles économies vous allez faire précisément ?

« OPTI’ TRANSPORT » est le seul logiciel du marché à savoir faire ce type de simulations, ne vous en privez pas !

Quel panel de Transporteurs adopter ?

A noter qu’il n’y a pas 1 transporteur de bon partout mais DES transporteurs tour à tour compétitifs en prix !

Pour optimiser votre budget, il vous faut jongler entre plusieurs Transporteurs !

 

Exemple

Adopter plusieurs transporteurs a pour autre intérêt que vous sécurisez votre sourcing et que vous n’êtes plus dépendant d’un transporteur.

Pour savoir quel panel de Transporteur vous devez adopter pour OPTIMISER votre Transport, il faut faire une série de simulations financières !

Une simulation financière consiste à reconstituer vos expéditions en choisissant au moins cher en PRIX GLOBAL parmi vos transporteurs (partenaires ou nouveaux) (en respectant bien vos propres contraintes et les contraintes des transporteurs).

A partir de ces simulations, vous savez tout sur tout :

  • Quels sont les transporteurs les plus compétitifs ?
  • Quel panel faut-il retenir (2, 3, 4 transporteurs) ?
  • Quelles sont les tarifs, les plus adaptés à votre fret (kg, palette, ml) ?
  • Quelle sera la part de marché de chacun de vos transporteurs ?
  • Quelles économies vous allez faire précisément ?

« OPTI’ TRANSPORT » est le seul logiciel du marché à savoir faire ce type de simulations, ne vous en privez pas !

Pourquoi référencer plusieurs transporteurs et si possible plusieurs sur un même périmètre ?

Pour 3 bonnes raisons :

  1. 1. Il n’y a pas 1 transporteur de bon partout mais DES transporteurs tour à tour compétitifs en prix !

  2. 2. Sur un poste aussi stratégique que le Transport, vous devez sécuriser votre sourcing et donc partager votre Fret entre au moins 2 transporteurs (si jamais 1 est défaillant, vous avez une solution de repli)

  3. 3. Une concurrence saine s’installera entre vos transporteurs, limitant les hausses tarifaires annuelles

Quel risque prend-on à travailler avec 1 seul transporteur ?

Le mot « risque » est mal employé car le risque est par définition un danger éventuel. Si vous êtes chanceux, il se peut qu’il ne vous arrive rien.

Travailler avec 1 seul Transporteur n’est pas un risque, mais une ERREUR, vous êtes d’office MALCHANCEUX !

  1. 1. Vous travaillez sans filet ! Si vos rapports se tendent avec votre Transporteur ou si votre Transporteur venait à être défaillant, vous n’avez aucune solution de repli !

    Sur un poste aussi stratégique que le Transport, il faut impérativement sécuriser votre sourcing et donc travailler avec au moins 2 transporteurs

  2. 2. Vous acceptez de payer le PRIX FORT, car il n’y a pas 1 transporteur de bon partout mais DES transporteurs tour à tour compétitifs en prix !

    Et ce n’est pas parce que vous partagez votre fret entre 2 transporteurs que leurs tarifs seront moins bons, au contraire ! Dès lors que vous instaurez une concurrence saine entre vos transporteurs, ils se montrent plus agressifs en prix.

Affrètement

Qu'est-ce que « l'Affrètement » ?

L’« Affrètement » concerne les envois de marchandises qui sont :

  • Soit volumineuses (4 à 33 palettes)
  • Soit hors gabarit comme :
    _ Des longueurs de + 3 mètres
    _ Des marchandises aux formats spéciaux, qui nécessitent des chargements par le côté ou par le haut des camions
  • Soit très fragiles et qui ne supporteraient pas les ruptures de charge du réseau « Messagerie »
  • Soit nécessitant une livraison à horaires précis

Quels sont les principaux acteurs en « Affrètement » ?

Les acteurs en « Affrètement » sont appelés les « Affréteurs ». Ils sont nombreux, à la fois des grandes entreprises et des très petites entreprises. Les Affréteurs n’ont généralement pas leurs propres camions, ils travaillent avec une série de sous-traitants.

Ils sont donc systématiquement en recherche de solutions transport pour répondre à vos besoins.

Parmi les « Affréteurs », vous retrouvez tous les « Messagers » qui ont tous une cellule « Affrètement » :

  • GEODIS
  • KUEHNE NAGEL
  • XPO
  • SCHENKER
  • GEFCO
  • ZIEGLER
  • HEPPNER
  • MAZET

Vous avez aussi des « Affréteurs » purs comme :

  • 2LCM, que nous connaissons bien et que nous recommandons vivement étant donné le retour que nous en avons de nos clients.

Faut-il négocier une grille ou faire des demandes de devis systématiques ?

Étant donné que les Affréteurs achètent eux-mêmes du Transport à des sous-traitants, ils ne maitrisent :

  • Ni les prix

  • Ni la disponibilité des camions

Ils savent établir des grilles au mètre linéaire de plancher (ML) ou palette, mais pour ne pas risquer de vous vendre à perte, ils mettent une marge importante.

Chaque méthode a ses avantages & inconvénients :

  AVANTAGES INCONVÉNIENTS
Grilles tarifaires négociées Vous savez d’avance ce qu’il vous en coûtera ce qui est pratique quand vous voulez établir un devis pour vos clients Vos prix ne sont pas optimisés car vos transporteurs sont obligés de mettre une marge suffisante pour les mois où ils sont confrontés à des pénuries de camion. Vos transporteurs ne vous garantissent pas les camions pour autant. Si le transport est plus cher que sur la grille, vos transporteurs vous diront qu’ils n’ont pas de camion pour ne pas vendre à perte Vos calculs du ML peuvent différer de ceux des transporteurs, vous pouvez donc avoir de mauvaises surprises sur facture
Demandes de devis systématiques

Vous profitez des meilleurs prix du moment et faites jouer la concurrence

Quand un transporteur vous répond, vous êtes certain qu’il a un camion.

Vous n’aurez pas de surprise sur vos factures, car c’est au transporteur de calculer le ML et non plus à vous.

Cela vous oblige à faire pour chacune de vos expéditions une demande de devis ce qui prend du temps quand on n’a pas d’outil.

Ce problème n’en est plus un avec le logiciel OPTI’ Transport équipé d’une fonction « Demande de devis » pour gagner du temps !

Comment calculer un mètre linéaire de plancher (ML) ?

Chaque transporteur a sa façon de calculer le mètre linéaire de plancher (ML)… Ce n’est donc pas une science exacte.

Si vous négociez des grilles tarifaires au ML avec vos transporteurs, il faut bien veiller à ce que tous aient la même formule de calcul, sans quoi vous ne pouvez comparer leurs grilles tarifaires et vous aurez de mauvaises surprises sur facture.

 

Exemples de ce qui se pratique :
Vous envoyez à Jacques 5 palettes 100*120 :

Transporteur 1 : 3 ML

 

Transporteur 2 : 5 ML/2= 2.5 ML

 

Le transporteur 1 vous fait payer l’équivalent de 6 Palettes quand le transporteur 1 vous fait bien payer 5 palettes et non 6 !

La méthode que nous recommandons à nos clients est la suivante :

(les 24 000 correspondant à la largeur du camion- UM= Unité de manutention)

ML= Somme des Longueurs de chacune des UM (en cm) * La largeur MAX des UM (en cm) /24 000 et arrondi au 0.5 supérieur. Le ML mini sera ainsi de 0.5 ML.

Exemple : Expédition de 3 UM, chaque UM faisant 120*80*100 (Lxlxh)
ML de notre expédition : (120+120+120)* 100/24 000= 1.5 ML

Nous recommandons également de négocier des grilles de 0.5 ML, 1 ML, 1.5 ML, 2 ML etc.

Autres

Quelles sont les différentes taxes appliquées par les Transporteurs  ?

Les Transporteurs appliquent une série de taxes qui représentent environ 20% du PRIX GLOBAL.

Parmi les plus courantes :

Taxe gazole (=surcharge carburant)

  • Exprimée en %, elle varie d’un transporteur à l’autre (de 0 à 20% selon les transporteurs) et varie :
    _ Tous les mois
    _ Fonction du service (Messagerie/Affrètement)

Taxe sûreté (= redevance sûreté)

  • Exprimée en €/expédition ou €/colis, elle varie d’un transporteur à l’autre entre 0.3 € et 1.5 €

Taxe parisienne 

  • Exprimée en €/expédition, elle est généralement appliquée sur tous les départements d’Ile de France : 75-77-78-91-92-93-94-95
  • Elle varie selon le poids de l’expédition

Taxe saisonnière

  • Exprimée en €/expédition ou %, elle est appliquée sur certains codes postaux ou départements du 31 mai (ou 30 juin) au 31 août de chaque année

 

Bien d’autres taxes existent :

Taxe livraison le samedi

Taxe livraison ile et corse

Taxe livraison en montagne

Taxe livraison zones urbaines

Taxes hayon

Taxes prise de rdv

Taxe livraison d’un particulier

Taxe 2ème présentation

Etc.

Si vous souhaitez comparer des grilles tarifaires, il est impératif de prendre en compte ces taxes au risque de tirer des conclusions totalement erronées.

Quels bénéfices à travailler avec plusieurs Transporteurs ?

Pour 3 bonnes raisons :

  1. 1. Il n’y a pas 1 transporteur de bon partout mais DES transporteurs tour à tour compétitifs en prix !

  2. 2. Sur un poste aussi stratégique que le Transport, vous devez sécuriser votre sourcing et donc partager votre Fret entre au moins 2 transporteurs (si jamais 1 est défaillant, vous avez une solution de repli)

  3. 3. Une concurrence saine s’installera entre vos transporteurs, limitant les hausses tarifaires annuelles

Qu’est-ce qu’un délai garanti  ?

Les Transporteurs ont des tarifs à délais garantis : exemple : 24 H garanti avant 13h.

Cela ne veut pas dire qu’ils vous assurent de livrer en temps et en heure, même s’ils mettent les moyens pour y parvenir.

Par contre, si jamais le Transporteur n’a pas pu respecter ses engagements, vous pouvez lui demander d’être remboursé de la différence entre le prix de l’express et le prix d’une livraison sans délai (messagerie)

La taxe gazole est-elle réglementée  ?

Pas du tout ! Chaque transporteur est libre d’appliquer la taxe gazole de son choix.

D’un transporteur à l’autre, la taxe peut varier de 0 à quasi 20%.

Elle évolue ensuite d’un mois à l’autre, selon une méthode de calcul propre à chaque transporteur.

Un transporteur peut appliquer une taxe différenciée entre son réseau « Messagerie » et son réseau « Affrètement ».

Cette taxe reste négociable !

Quels incoterms existent-ils ?

L'incoterms est une stipulation du contrat de vente qui fixe la livraison et la répartition des coûts nécessaires à l'acheminement de la marchandise ainsi que les transferts de risques de celle-ci.

Répartition des coûts selon l’Incoterm négocié dans le contrat

 

LIBELLES Départ usine Transport principal non acquitté par le vendeur Transport principal acquitté par le vendeur Frais d’acheminement supportés par le vendeur jusqu’à destination
Incoterm / Coût EXW FCA FAS FOB CFR CIF CPT CIP DAT DAP DDP
Emballage V V V V V V V V V V V
Chargement à l’usine A V V V V V V V V V V
Pré acheminement A V V V V V V V V V V
Douane export A V V V V V V V V V V
Manutention au départ A A A V V V V V V V V
Transport principal A A A A V V V V V V V
Assurance transport A A A A A V A V V V V
Manutention à l’arrivée A A A A A A A A V V V
Douane import A A A A A A A A A A V
Post acheminement A A A A A A A A A A V
Déchargement usine A A A A A A A A A A V

V : Coût à la charge du vendeur
A : Coût à la charge de l’acheteur
* non obligatoire

Source : Transport-export.net (Edition, Formation, E-Learning, Conseil)

 

Le terme Ex Works (EXW) / Départ Usine

Vendeur

L'unique responsabilité du vendeur est de mettre la marchandise, dans un emballage adapté au transport, à la disposition de l'acheteur dans ses locaux (en général, le prix inclut la mise sur palette).

Acheteur

L'acheteur supporte tous les frais et risques inhérents au transport, du départ de l'usine au lieu de destination. Le terme EXW représente l’obligation minimum pour le vendeur. Toutefois, si les parties souhaitent que le chargement de la marchandise au départ soit assuré par le vendeur « EXW Loaded », à ses risques et frais, elles devront, à cet effet, le préciser clairement par le biais d’une clause explicite à insérer dans le contrat de vente (ex : EXW Paris chargé, Incoterms ICC 2010). Le vendeur est censé prêter à l’acheteur, à la demande de celui-ci et à ses frais et risques, toute assistance nécessaire pour l’obtention d’une licence d’exportation, une assurance et lui donner toutes informations utiles en sa possession permettant à l’acheteur d’assurer l’exportation de sa marchandise en toute sécurité.

 

Le terme FCA : (Free Carrier / Franco-Transporteur, lieu de livraison convenu)

Vendeur

Si la livraison s'effectue dans les locaux du vendeur, c'est le vendeur qui fait le chargement de la marchandise emballée convenablement sur le véhicule fourni par l’acheteur, (précisez « FCA locaux du vendeur »). Le dédouanement export est à la charge du vendeur.

Acheteur

L'acheteur choisit le mode de transport et le transporteur avec lequel il conclut le contrat de transport et paie le transport principal. Le transfert des frais et des risques se fait au moment où le transporteur prend en charge la marchandise. Les parties doivent convenir du lieu de remise des marchandises (terminal du transporteur ou locaux du vendeur). Le vendeur doit, le cas échéant, fournir à l’acheteur en temps utile, voire l’assister pour obtenir, tout document ou information relative à la sécurité nécessaire pour l’exportation et/ou l’importation de ses marchandises et/ou pour leur transport à leur destination finale. Les documents fournis et/ou l’assistance prêtée sont aux frais et risques de l’acheteur.

 

Le terme FAS : Free Alongside Ship / Franco le long du navire, port d’embarquement convenu

Vendeur

Les obligations du vendeur sont désormais remplies lorsque la marchandise est placée dédouanée le long du navire sur le quai ou dans les allèges au port d’embarquement convenu.

Acheteur

A partir de ce moment, l'acheteur supportera tous les frais et risques de perte ou de dommage dès que la marchandise aura été livrée le long du navire, notamment dans le cas de retard du navire ou d'annulation de l'escale. L'acheteur désigne le transporteur, conclut le contrat de transport et paie le fret.

Obligation de lieu et de moment

Le vendeur ne livre FAS que s'il livre le long du bord du navire lorsque le navire est à quai. C'est une obligation de lieu et de moment (De Marseille à Anvers, où chaque compagnie offre au moins un départ par semaine, livrer plus de huit jours avant la date du navire choisi par l'acheteur est prématuré).

Obtention d’une licence

L’obtention d’une licence d’exportation ou autre autorisation officielle est aux frais et risques du vendeur. Il en est de même du côté de l’acheteur à l’import. Ce dernier doit donner au vendeur toute information sur le nom du navire, le lieu de chargement et le moment de livraison choisi dans la période convenue.

Frais de documentation

Le vendeur doit, le cas échéant, fournir à l’acheteur en temps utile, voire l’assister pour obtenir tout document ou information relative à la sécurité nécessaire pour l’exportation et/ou l’importation de ses marchandises et/ou pour leur transport jusqu'à leur destination finale. Les documents fournis et/ou l’assistance prêtée sont aux frais et risques de l’acheteur.

 

Le terme FOB : Free on Board / Chargé à bord (port d’embarquement convenu)

Vendeur

Il doit mettre la marchandise à disposition au port d’embarquement désigné, à bord du navire choisi par l’acheteur et accomplir les formalités de douane à l’exportation, s’il y a lieu.
Sous un contrat de type FOB, le vendeur remplit son obligation de livraison quand la marchandise est à bord du navire au port d’embarquement désigné ou, dans le cas des ventes successives, le vendeur se procure les marchandises ainsi livrées aux fins de leur transport jusqu’au lieu de destination désigné et indiqué dans le contrat de vente.

Acheteur

Il choisit le navire, paye le fret maritime et l’assurance et s’occupe des formalités à l’arrivée. Il supporte aussi tous les frais et risques de perte ou de dommage que peut courir la marchandise à partir du moment où elle a été livrée.

 

Le terme CFR : Cost and Freight / Coût et Fret, port de destination convenu

Vendeur

Il choisit le transporteur, conclut et supporte les frais en payant le fret jusqu'au port de destination convenu, déchargement non compris. Le chargement des marchandises dédouanées sur le navire lui incombe ainsi que les formalités d'expédition. Par contre, le transfert de risques est le même qu'en FOB.

Acheteur

Il supporte le risque de transport lorsque la marchandise a été livrée à bord du navire au port d'embarquement, la réceptionne auprès du transporteur et prend livraison de la marchandise au port de destination convenu.

Frais de documentation

Le vendeur doit, à ses propres frais, fournir à l’acheteur un document de transport usuel jusqu’au port de destination convenu couvrant les marchandises contractuelles afin de lui servir et valoir ce que de droit (ex : réclamation de la marchandise au transporteur, vente de la marchandise en transit, etc.). Il doit aussi lui donner toutes les informations nécessaires lui permettant de prendre les mesures idoines pour réceptionner les marchandises. Les informations et documents relatifs à la sécurité dont l’acheteur a besoin pour l’exportation et/ou l’importation et/ou le transport jusqu’à la destination finale doivent être fournis par le vendeur à l’acheteur suite à sa demande et à ses frais et risques.

 

Le terme CIF : Cost Insurance Freight / Coût Assurance Fret, port de destination convenu

Vendeur

Terme identique au CFR avec l'obligation supplémentaire pour le vendeur de fournir une assurance maritime contre le risque de perte ou de dommages aux marchandises. Le vendeur paye la prime d’assurance. L’assurance doit être conforme à la garantie minimum des clauses sur facultés de l'Institute of London Underwriters ou de toute autre série de clauses similaires. Elle doit couvrir au minimum le prix prévu au contrat majoré de 10 % et doit être libellée dans la devise du contrat. C'est une assurance FAP (franc d'avarie particulière) sur 110 % de la valeur. Il est possible de majorer jusqu'à 20 % sans justification. Une majoration supérieure peut être admise par les assureurs si elle est justifiée. Cette majoration de valeur sert à couvrir les frais résultant de l’avarie (frais de constitution de dossier et de suivi, correspondances, etc.) et les pertes financières (intérêts) entre le moment de la perte et l’indemnisation par les assureurs. Le vendeur paie la prime d'assurance.

Acheteur

Supporte le risque de transport lorsque la marchandise a été livrée à bord du navire au port d'embarquement, réceptionne et prend livraison de la marchandise auprès du transporteur au port de destination convenu. Les acheteurs apprécient cet Incoterm, car ils se dégagent des formalités logistiques.

Frais de documentation

Les informations et documents relatifs à la sécurité dont l’acheteur a besoin pour l’exportation et/ou l’importation et/ou le transport jusqu’à la destination finale doivent être fournis par le vendeur à l’acheteur suite à sa demande et à ses frais et risques.

 

Le terme CPT : Carriage Paid To / Port Payé jusqu’à, lieu de destination convenu

Vendeur

Le vendeur maitrise la chaine logistique. Après avoir pris en charge le dédouanement export, il choisit les transporteurs et paie les frais jusqu'au lieu convenu.

Acheteur

Les risques d'avaries ou perte sont supportés par l’acheteur à partir du moment où les marchandises ont été remises au premier transporteur. Ensuite, l’acheteur prend en charge le dédouanement import et les frais de déchargement.

Les frais de déchargement

Il est important de bien clarifier la notion de frais de déchargement dans le cadre du contrat de transport. L'acheteur doit normalement supporter les frais de déchargement sauf si ceux-ci sont incorporés dans le prix du transport. Dans ce cas, ils sont à la charge du vendeur. Le vendeur doit donc bien clarifier la question avec son acheteur pour éviter de se trouver dans la situation où, le destinataire refusant de payer, le transporteur se retourne vers son donneur d'ordre (le vendeur) et exige de sa part le paiement des frais de déchargement et les éventuels frais d'immobilisation du véhicule dans l'attente de la résolution du problème.

Précisions géographiques

Dans la règle CPT, il y a transfert des risques et des frais dans des lieux distincts. Il est recommandé que les parties indiquent avec précision dans leur contrat aussi bien le lieu de livraison où le risque passe à l’acheteur que le lieu de destination convenu jusqu’auquel le vendeur est appelé à conclure un contrat de transport.

Frais de documentation

Les informations et documents relatifs à la sécurité dont l’acheteur a besoin pour l’exportation et/ou l’importation et/ou le transport jusqu’à la destination finale doivent être fournis par le vendeur à l’acheteur suite à sa demande et à ses frais et risques.

 

Le terme CIP : Carriage and Insurance Paid To / Port Payé Assurance Comprise Jusqu’au… (lieu de destination convenu)

Vendeur

Le CIP est identique au CPT, mais le vendeur doit fournir en plus une assurance transport. Le vendeur conclut le contrat de transport, paie le fret et la prime d'assurance

Acheteur

Les risques d'avaries ou perte, sont supportés par l’acheteur à partir du moment où les marchandises ont été remises au premier transporteur. Ensuite, l’acheteur prend en charge le dédouanement import et les frais de déchargement.

Couverture d’assurance

Selon le terme CIP le vendeur n'est tenu de souscrire l'assurance que pour une couverture minimale. Si l'acheteur souhaite être protégé par une couverture d'assurance plus large, il lui faudra, dans ces conditions, obtenir l'accord du vendeur, ou bien souscrire lui-même une assurance complémentaire.

Frais de documentation

Les informations et documents relatifs à la sécurité dont l’acheteur a besoin pour l’exportation et/ou l’importation et/ou le transport jusqu’à la destination finale doivent être fournis par le vendeur à l’acheteur suite à sa demande et à ses frais et risques.

 

Le terme DAT (Rendu au terminal, terminal convenu au port ou au lieu de destination)

Vendeur

Il doit livrer les marchandises en les mettant à la disposition de l’acheteur au terminal convenu dans le port ou au lieu de destination, à la date ou dans les délais convenus. Le vendeur doit conclure à ses propres frais un contrat pour le transport de marchandises jusqu’à ce terminal et décharger les marchandises du moyen de transport arrivant. Le vendeur n’a pas l’obligation vis-à-vis de l’acheteur de conclure un contrat d’assurance. Il doit néanmoins fournir à l’acheteur, à ses propres frais, le document lui permettant de prendre livraison des marchandises. L’Incoterm DAT oblige le vendeur à dédouaner les marchandises à l’export. Cependant, il n’a aucune obligation d’effectuer le dédouanement à l’import.

Acheteur

Il doit prendre livraison des marchandises dés qu’elles ont été livrées et payer leur prix comme prévu dans le contrat de vente. L’acheteur doit en outre aviser le vendeur de la nécessité de lui fournir toute information relative à la sécurité dont il aurait besoin pour l’exportation, l’importation, le transport des marchandises à leur destination finale. Cette règle Incoterms a été créée spécifiquement pour le transport conteneurisé. Elle est aussi adaptée au transport maritime conventionnel lorsque le vendeur veut conserver les risques du déchargement du navire au port de destination. Il convient dans ce cas de préciser le lieu de mise à disposition (quai, sous palan…).

 

Le terme DAP (Rendu au lieu de destination, lieu convenu)

Vendeur

Il doit livrer les marchandises en les mettant à la disposition de l’acheteur, sur le moyen de transport d’approche prêt pour le déchargement, au lieu de destination convenu. Il doit dédouaner les marchandises à l’export, cependant il n’a aucune obligation de dédouaner les marchandises à l’import. Le vendeur doit conclure à ses propres frais un contrat pour le transport de marchandises au lieu de destination convenu et les décharger à l’arrivée du moyen de transport arrivant. Le vendeur n’a pas l’obligation, vis-à-vis de l’acheteur, de conclure un contrat d’assurance. Il doit aussi fournir à ses propres frais à l’acheteur le document lui permettant de prendre livraison des marchandises.

Acheteur

Il doit payer le prix des marchandises tel que prévu dans le contrat de vente et prendre livraison de ces marchandises dès qu’elles ont été livrées.

Sécurité

L’acheteur doit aviser le vendeur de la nécessité de lui fournir toute information relative à la sécurité dont il aurait besoin pour l’exportation, l’importation, le transport des marchandises jusqu'à leur destination finale. Cette nouvelle règle remplace le DDU. Il est conseillé de l’utiliser uniquement dans les pays où les moyens de transport à destination sont maîtrisables.

 

Le terme DDP : Delivered Duty Paid / Rendu Droits Acquittés, lieu de destination convenu

Vendeur

Le vendeur a ici l'obligation maximale. Les transferts de frais et de risques se font à la livraison chez l'acheteur. Le dédouanement import lui incombe également.

Acheteur

Prend livraison au lieu de destination convenu et paye les frais de déchargement. Il doit également aviser le vendeur de la nécessité de lui fournir toute information relative à la sécurité dont il aurait besoin pour l’exportation, l’importation, le transport des marchandises à leur destination finale.

DDP versus EXW

Le terme DDP est exactement l’opposé de EXW

Les frais relatifs à l'importation de marchandises

Si les parties souhaitent exclure des obligations du vendeur le paiement de certains frais payables du fait de l’importation de la marchandise, il faudra le spécifier : par exemple : "Rendu Droits Acquittés, TVA non acquittée (DDP, VAT unpaid)".

Qu’est-ce qu’un tarif au poids volumétrique  ?

Le tarif au poids volumétrique a été créé au départ pour le Transport aérien mais se propage désormais au transport routier.

Les Transporteurs sont très friands de ce type de tarification, car cela leur garantit un prix minimum en rapport du volume transporté.

Avec un tarif au poids réel, ils prennent le risque de charger des marchandises volumineuses, mais très légères et donc faiblement rémunératrices.

 

Exemple :

Vous expédiez 1 palette de plumes (120*80*100- 10 kg)

  • Au poids réel : le prix de la palette sera dérisoire (car tarif pour 10 kg) et le Transporteur va perdre de l’argent sur l’expédition
  • Au poids volumétrique : le prix de la palette sera rentable pour le Transporteur qui aura calculé un prix selon non plus le poids réel mais un poids volumétrique théorique.

 

Quand un transporteur vous propose un tarif au poids volumétrique, il vous indique une formule comme très souvent : L (cm)* l (cm) * H (cm)/ 5000, cela signifie qu’il va appliquer une densité de 200 kg/m3 sur chacune de vos expéditions !

Pour calculer son tarif, il prendra le poids le plus élevé entre :

  • Le poids réel de l’expédition

  • Le poids volumétrique= L* l* H/ 5000

Exemple 1

Vous expédiez 1 palette de plumes (120*80*100- 10 kg)

  • Le poids réel de l’expédition= 10 kg
  • Le poids volumétrique= 120*80*100/5000= 192 kg

Le transporteur vous taxera l’équivalent de 192 kg (et non 10 kg…)

 

Exemple 2

Vous expédiez 1 palette de plomb (120*80*100- 1 000 kg)

  • Le poids réel de l’expédition= 1 000 kg
  • Le poids volumétrique= 120*80*100/5000= 192 kg

Le transporteur vous taxera l’équivalent de 1 000 kg (et non 192 kg…)

 

Vous l’aurez compris, le Transporteur est 100% gagnant dans cette logique-ci et nous vous recommandons d’être très vigilants avec ces tarifs.

Nous vous recommandons à minima de négocier la densité appliquée, en sachant que 150 kg/m3 est une densité raisonnable.

Pourquoi faut-il vérifier ses factures ?

Il faut absolument contrôler vos factures Transporteurs car elles comportent inévitablement des erreurs !

Il faut tout contrôler :

  • Les poids

  • Le type de tarification appliquée (kg, palettes…)

  • Le prix brut calculé

  • Les taxes appliquées

C’est un travail très chronophage et fastidieux, qui sera un jeu d’enfant si vous adoptez un logiciel tel qu’OPTI’ Transport.